EUR / CDF
2 314,53
0.16%
(+3.77)
USD / CDF
1 955,63
0.34%
(+6.63)
CAD / CDF
1 476,70
0.12%
(+1.7)
CHF / CDF
2 151,20
0.33%
(+7.04)
GBP / CDF
2 566,59
0.4%
(+10.38)
ZAR / CDF
112,83
0.76%
(+0.86)
XAF / CDF
3,53
0.16%
(+0.01)
XOF / CDF
3,53
0.16%
(+0.01)

Barrick Gold : Flash-back sur l’intervention du chef de l’exploitation – Afrique et Moyen-Orient à la session numérique!

58

Le géant du métal jaune Barrick a parrainé la première session numérique de la semaine de l’exploitation minière de la RDC (DRC Mining Week)  qui a débuté le 17 juin 2020.

En effet, cette session était consacrée à la manière dont les acteurs existants et émergents peuvent réussir et rester en RDC. Parmi les intervenants du jour, figurait le Dr. Willem Jacobs, directeur des Opérations – Afrique et Moyen-Orient, Barrick Gold Corp. Canada.

Prenant la parole, ce haut responsable de Barrick a déclaré que les acteurs internationaux ont été les plus touchés par la pandémie de covid-19 à cause de la suspension des voyages et des mouvements. Il a souligné néanmoins que le continent Africain a l’habitude de faire face aux pandémies. D’où il est possible de travailler dans des conditions normales en respectant très diligemment les plans élaborés et en restant discipliné nonobstant la présence de cette pandémie. A cet effet, le Dr Jacobs a noté que la production de Barrick n’a pas tellement été affectée par le nouveau coronavirus.

Le chef de l’exploitation – Afrique et Moyen-Orient de Barrick Gold a plutôt relevé  que grâce à un programme intégré complet pour éduquer la communauté et les 4000 employés des mines, la société n’a connu qu’un seul cas de COVID-19 à Kibali jusqu’à présent.

« Le code minier de 2018… est très mal formulé… »

Evoquant la problématique du nouveau code minier de la RDC,  le Dr Jacobs a noté que le code minier de 2018, est très mal formulé, il pense que le remboursement de prêts et de dividendes est en cause. Il a surtout souligné le fait que les teneurs de la plupart des métaux qui se trouvent en RDC sont parmi les plus élevées au monde. Mais, c’est le pays où le coût d’extraction est  deux fois et demie plus élevé que partout ailleurs dans le monde. Selon le Dr Jacobs, le coût de faire des affaires en RDC doit être revisité.

Il a ajouté que le potentiel géologique de la RDC était connu de tous depuis 1816, mais si le pays  ne peut pas rembourser un prêt ou des dividendes à des investisseurs ou des actionnaires, il n’y a aucune raison pour que quelqu’un investisse en RDC.

Parlant de leurs  expériences en RDC, le Dr Jacobs a souligné Barrick est assis sur un gisement de classe mondiale à Kibali et la société s’en  sort très bien.

Enfin, le chef de l’exploitation de Barrick Gold pour l’Afrique et le Moyen-Orient a clôturé son intervention en notant qu’au cours de deux années passées, ils ont répondu aux invitations du ministre des Mines pour parler de l’industrie minière, mais  aucune de ces invitations ne s’est concrétisée jusqu’à ce jour. Pour ce faire, il considère que le débat sur le code minier de 2018 n’est toujours pas terminé.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.