EUR / CDF
1 877,14
0.12%
(-2.23)
USD / CDF
1 666,00
0.06%
(+1)
CAD / CDF
1 278,59
0.24%
(+3.04)
CHF / CDF
1 693,93
0.12%
(+2.01)
GBP / CDF
2 088,58
0.23%
(-4.71)
ZAR / CDF
119,90
0.51%
(+0.62)
XAF / CDF
2,86
0.12%
(-0)
XOF / CDF
2,86
0.12%
(-0)

Au monde plus de 56% de la population pauvre se trouve en Afrique subaérienne selon un rapport de la Banque Mondiale

27

Dans un rapport intitulé « La pauvreté extrême dans le monde », rendu public le 19 septembre 2018 par la Banque mondiale, l’Afrique au sud du Sahara concentre à elle seule  56% du total des personnes extrêmement pauvres à travers le monde. D’après ce document, 413 millions sur 736 millions de personnes touchées par une extrême
pauvreté avec un revenu journalier de 1,9 dollar, vivent dans la région Subsaharienne.

La Banque Mondiale constate que l’Afrique Subsaharienne accuse un retard  contrairement à d’autres régions du monde qui sont parvenues à sortir du fléau de la misère. A s’en tenir aux chiffres, la pauvreté extrême frappe  41,1% de la population de l’Afrique subsaharienne
contre 12,4% seulement en 2002. Et sur les 27 pays de la planète qui comptent le taux le plus élevé, l’Afrique détient la quasi-totalité, soit  26.

Par ailleurs,  l’institution financière multilatérale, fait savoir que « depuis 1990, la part de la population mondiale vivant en dessous du seuil de pauvreté est passée de 35,9% à 10% ».  Au vu de la hausse de la pauvreté  en Afrique, visiblement l’objectif de la Banque mondiale et de l’ONU  de  mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici à l’horizon 2030, risque de ne pas être atteint.

Selon les experts de la Banque Mondiale, en Afrique, les raisons de l’extrême pauvreté, sont justifié entre autres par  l’absence de contrôle des naissances, les conflits ethniques, les catastrophes écologiques et la corruption des gouvernements et des élites locales.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.