EUR / CDF
1 837,93
0.11%
(+1.94)
USD / CDF
1 633,50
0.06%
(+1)
CAD / CDF
1 222,53
0.35%
(+4.29)
CHF / CDF
1 608,49
0.04%
(-0.6)
GBP / CDF
2 121,38
0.01%
(-0.21)
ZAR / CDF
115,53
0.53%
(-0.61)
XAF / CDF
2,80
0.11%
(0)
XOF / CDF
2,80
0.11%
(0)

La création du fonds de développement durable des zones minières productrices résultat attendu de la conférence de Kolwezi

20
Ouverture ce mercredi 12 septembre 2018 de la conférence minière de la RDC à Kolwezi. Au centre de ce forum, les participants issus des institutions de la république, de l’industrie minière, de la société civile, des institutions internationales et des experts indépendants tant nationaux qu’étrangers, diagnostiquent l’épineuse question de la contribution, du rôle et de la responsabilité de l’État, des opérateurs économiques miniers, de la société civile, ainsi que des communautés affectées par les projets miniers.

En effet, au nombre des débouchés de cette conférence en province du Lualaba, l’orientation veut que l’exploitation minière impacte sur le social de la population. La création du fonds de développement durable des zones minières est l’un des résultats attendus.
En plus du tour d’horizon sur la situation du secteur extractif qui est si vital pour l’économie congolaise, la réponse au contraste entre le sol riche en ressources naturelles face à une population pauvre, passe pour un enjeu de taille.
Ici, l’argumentaire pour mettre sur pied ce fonds, tient au fait  que, un peu partout dans le monde, les compagnies minières, admettent qu’il est inacceptable pour leur rentabilité  que les communautés riveraines des zones d’exploitation restent en marge de services de base tels que l’adduction en eau potable, les soins de santé primaire, l’électricité et l’assainissement.
L’urgence et la nécessité s’imposent, que  les sociétés minières contribuent au bien-être social des communautés affectées par les activités minières, soit directement ou indirectement, en créant des « fonds d’affectation spéciale» ou des « fondations » pour financer des projets sociaux au profit de la communauté locale subissant les retombés des projets miniers.
Cadre par excellence de dialogue et consultation, la conférence minière de Kolwezi relance le débat qui consiste à tracer la ligne de démarcation entre les responsabilités de l’État envers ses citoyens  et la façon dont la responsabilité sociale d’une compagnie complète les efforts de l’État, ainsi que le rôle et l’apport de la société civile.
En marge de ces  assises, il est mis en apostille les mécanismes devant conduire à la création du « fonds pour le développement durable des zones minières productrices ».
Une synergie transparente et pérenne est plus qu’attendue par les efforts conjoints des parties prenantes du secteur minier,  en  vue de parvenir au développement durable  à la fois des zones productrices mais aussi des communautés locales ainsi que de l’ensemble de la population congolaise, et ce, grâce aux revenus générés par l’exploitation rationnelle, responsable, transparente et durable des minerais.
Organisée sous le thème central: « L’exploitation minière en République Démocratique du Congo face aux impératifs de développement durable des zones productrices : apport, rôle et responsabilité de l’État, de l’industrie minière, de la société civile et des communautés locales dans une synergie transparente, à la lumière du Code Minier révisé », la troisième édition de la conférence minière de la RDC se clôture ce vendredi 14 septembre 2018.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.