EUR / CDF
1 851,20
0.06%
(+1.1)
USD / CDF
1 630,44
0.09%
(+1.54)
CAD / CDF
1 223,94
0.37%
(-4.55)
CHF / CDF
1 632,74
0.19%
(+3.12)
GBP / CDF
2 145,58
0.8%
(-17.08)
ZAR / CDF
113,03
0.02%
(+0.03)
XAF / CDF
2,82
0.06%
(0)
XOF / CDF
2,82
0.06%
(0)

RDC: la Gécamines entame le processus de sa restructuration

119

Redevenir un acteur minier de premier plan dans l’industrie en RDC, c’est le défi que, c’était lancé  il y a deux ans la Générale  des carrières et des mines (Gécamines). Dans l’atteinte de cet objectif, l’impératif de se réorganiser passait pour l’enjeu de taille dans ce
processus de redressement.  Comme annoncé par  le  président du Conseil d’administration Albert Yuma lors de l’expo-conférence DRC Mining Week, l’heure est à l’exécution du plan dressé à cet effet.

La réforme en marche

Dans la perspective de l’obligation des  résultats, trois axes principaux de développement sont mis en avant plan par la Gécamines. Il s’agit: primo de reconstruire la capacité industrielle pour redevenir un producteur minier de rang international. Secundo développer les partenariats  innovants. Et tertio réévaluer les partenariats au regard des résultats des audits et analyses menés par le cabinet conseil.

L’adoption de la nouvelle organisation de l’entreprise, est intervenue le 25 juin 2018  à l’occasion de la réunion extraordinaire du Conseil d’Administration de la Gécamines. Début juillet jusqu’à décembre 2018, les dispositions arrêtées vont s’appliquer progressivement. Au cours de cette mutation, neuf chantiers seront engagés autour du pilotage de la transformation, la conduite du changement, des ressources humaines, du périmètre fonctionnel de l’organisation du système d’information, du périmètre stratégique et
non stratégique, et même de l’action sociale.

Le surnombre actuel un frein aux activités de la Gécamines

Pour Albert Yuma Président du Conseil d’Administration de la Gécamines, cette  transformation amorcée, ne privera aucun travailleur de son salaire. Seulement indique-t-il « l’entreprise ne conservera dans ses opérations de gestion que, le personnel nécessaire à
l’atteinte des objectifs ». Et de préciser que: « certains salariés, sortiront de la structure opérationnelle pour une durée indéterminée, dans l’attente de leur réintégration dans les futures usines.»

De la gestion décentralisée  à une nouvelle génération des responsables

D’après toujours le conseil de direction de la Gécamines, la réorganisation de l’organigramme s’articule autour d’une gestion décentralisée, basée sur une logique d’unités productives, responsabilisées et autonomes dans la majorité des actes de leur
gestion courante. En plus, le rajeunissement du management, est pris en considération pour permettre aux jeunes d’accéder à des postes de responsabilité. Pour Albert Yuma « cette nouvelle réorganisation ne peut se mettre en place qu’avec une nouvelle génération des responsables engagés et motivés à mener à bien cette réforme. Gécamines disposera enfin de la structure adaptée aux nouveaux standards de l’industrie et à la compétition.» indique-t-il.

Pour votre gouverne, l’audit de restructuration de la Gécamines, a été confié au  cabinet international EY, structure de conseil de rang mondial disposant d’une expertise minière incontestable.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.